Internet ICPC-Fr

Actualités
04-09-2014
Diagnostic du cadre anti-corruption: Rapport de l'équipe d'évaluation SNAC Maroc

Depuis plus d’une décennie, le Maroc s’est engagé dans un processus irréversible de démocratisation, de protection des libertés et de consécration du principe de primauté de la loi. Cependant, la mise en place de tels systèmes peut être entravée par la fragilité des mécanismes d’intégrité, de prévention et de lutte contre la corruption.
C’est ainsi que l’Instance Centrale de Prévention de la Corruption s’est attelé, depuis sa création à établir un diagnostic préliminaire du phénomène de la corruption au niveau national. Ce 1er rapport – paru en 2010 - a permis déjà d’identifier nombre de lacunes dans le dispositif anti-corruption réglementaire marocain et de proposer une batterie de mesures à même d’y faire face.
Le besoin s’est fait sentir de compléter et mettre à jour les résultats de cette étude en introduisant une méthodologie reconnue au niveau internationale. Avec le concours du Conseil de l’Europe, nous avons mené une évaluation du cadre anti-corruption institutionnel et juridique s’inspirant de la méthodologie du GRECO (Groupe d’Etats contre la Corruption) et couvrant des thèmes prioritaires tels que la justice, l’administration publique, la vie politique, les marchés publics et une 1ère pour ce type d’évaluation, les services de l’ordre.
Aussi, le présent rapport arrive t-il à point nommé pour accompagner le chantier de mise en place de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la corruption, en mettant à disposition de la commission en charge de son élaboration, des conclusions et des recommandations de qualité conformes aux standards internationaux et aux meilleures pratiques en la matière.
Au-delà du contenu de ce rapport – par ailleurs indéniable-, je voudrais saluer la dynamique qu’il a engendrée à travers la fédération des efforts de plus d’une vingtaine d’institutions nationales ayant participé activement à ce processus, représentant le secteur public, le secteur privé et la société civile.
Je saisis également cette opportunité pour saluer le niveau et la qualité du partenariat avec le Conseil de l’Europe et de l’Union Européenne, qui a permis et permettra encore de mettre en oeuvre des activités efficaces en matière de prévention et de lutte contre la corruption dans notre pays.

Abdesselam ABOUDRAR

Président de l’Instance Centrale de Prévention de la Corruption

Lien du rapport

 

Copyright©- ICPC-2011
Instance Centrale de Prévention de la Corruption Avenue Annakhil, Immeuble High Tech, Hall B, 3ème étage, Hay Ryad-Rabat
Tél : 05 37 57 86 60 / Fax : 05 37 71 16 73